La marque HAND.SO.ON

HAND.SO.ON est une collection qui met à l’honneur les traditions vestimentaires et le savoir-faire de deux pays extrêmement différents. L’Inde pour le sari traditionnel et le Maroc pour les finitions à la main.

En Inde, les saris d’une longueur de 5 mètres ancien en crêpe de soie sont sélectionnés avec grande attention par la créatrice/designer selon des critères très stricts de qualité et d’imprimés.
Cette collection comporte une quinzaine de formes différentes toutes pensées en taille unique pour satisfaire toutes les femmes sensibles aux différents tons.
Le nom HAND.SO.ON fait référence au terme "etcetera" qui traduit en anglais : "and so on" évoque la continuité de l’histoire ancestrale de ces saris uniques à leur renaissance associée à la noblesse du travail artisanal à la main.
Il évoque cette notion de recyclage, de continuité de ces étoffes chargées d’histoire dans un esprit occidental bohême couture

Au final une marque nourrie de plusieurs cultures, traditions, croisant les époques, pour une femme sensible à un produit exclusif unique chargé d’histoire, qu’aucune autre ne portera car chaque modèle de la collection HAND.SO.ON est UNIQUE.

La créatrice : Guylaine Tilleau

Guylaine Tilleau, créatrice de la marque Hand.Sø.On

Rédactrice de mode, j’ai toujours aimé chiner des tissus ethniques lors de mes voyages. Je me suis amusé à élaborer, pour moi au tout début, des robes, des tops.

Mes amies ont adoré ces créations très personnelles et m’ont très vite commandé des pièces.

Fort de ce succès, j’ai décidé de développer un concept : concevoir une petite collection avec pour principe de créer des pièces uniques à partir de tissus ethniques, tout en ayant recours à l’artisanat Marocain pour les finitions réalisées à la main.

Proposer aux femmes un produit unique issu du voyage, revisité dans un esprit bohème luxe hand made.

 

Fabrication et savoir-faire

Chaque sari d’une longueur de 5 mètres est étudié visuellement selon ses motifs, afin de créer le modèle qui optimisera et mettra en valeur la beauté et la richesse de ses imprimés. Seulement deux modèles - et deux modèles différents - sont réalisables dans chaque sari.

La première étape consiste à poser sur une table de coupe le sari ; ainsi une fois le modèle décidé par la designer, les patronages sont appliqués sur l’étoffe et découpés un à un, selon le modèle choisi.

Les pièces sont ensuite confiées aux couturières afin d’être assemblées et bordées à l’aiguille d’un fil de sabra, soie végétale utilisée traditionnellement pour l’ennoblissement des djellabas marocaines.